Le biathlon

Le biathlon est un sport qui combine deux disciplines antagonistes : le ski de fond qui implique des efforts intenses et le tir qui requiert du calme et de la concentration. Ainsi, lors d'une compétition, chaque biathlète alterne des boucles de ski et des séances de tirs. Le classement est réalisé suivant le temps de course, chaque cible manquée se traduisant par une pénalité soit en temps, soit en distance suivant la nature de la compétition.

Le tir

Le tir est effectué à l'aide de carabine 22 long rifle que le biathlète transporte dans son dos durant toute l'épreuve. Le poids minimum d'une carabine est de 3,5kg.

Quelle que soit la compétition, le format des séances de tirs reste identique. Il faut atteindre cinq cibles situées à une distance de 50m. Pour cela, le biathlète dispose d'un chargeur de cinq balles qu'il doit engager avant d'effectuer ses tirs. La taille des cibles varie suivant la position de tir :

  • Pour le tir debout, la cible est un disque de 11,5cm,
  • Pour le tir couché, la cible est un disque de 4,5cm même si la visée s'effectue toujours sur un disque de 11,5cm dont seule la partie centrale est active.
Cible pour le tir debout / Cible pour le tir couché

Lors des épreuves de relais, en cas d'échec, le biathlète dispose de trois balles supplémentaires pour chaque séance. Ces balles de pioche doivent être chargées unitairement, ce qui représente une perte de temps par rapport aux cinq balles initiales.

Le biathlon étant un sport d'extérieur, le tir est soumis aux aléas climatiques et, en particulier, au vent que le biathlète doit savoir gérer pour en compenser les effets. A cet effet, des fanions sont disposés sur le pas de tirs pour indiquer la direction et l'intensité du vent.

Les différentes épreuves

L'individuel

L'individuel est l'épreuve historique du biathlon. Il s'agit d'un contre-la-montre : les concurrents partent toutes les trente secondes pour une distance de 15km pour les femmes (20km pour les hommes) ponctuées par quatre passages au pas de tirs. De ce fait, l'individuel est la plus longue des épreuves de biathlon. Par rapport aux autres épreuves comportant quatre tirs, l'individuel présente la particularité d'alterner les positions de tir : couché, debout, couché et debout. Par ailleurs, l'individuel est la seule des courses de biathlon où une cible manquée se traduit par une pénalité en temps, en l'occurrence une minute. Sachant que l'on estime le tour de pénalité à effectuer sur les autres épreuves à environ 30 secondes, l'individuel est donc une épreuve qui favorise plutôt les bons tireurs.

Le sprint

Dans son déroulé, un sprint est proche d'une individuel sauf que le format de course est réduit de moitié bien en distance : 7,5km pour les femmes (10km pour les hommes) qu'en nombre de tir avec un tir couché et un tir debout. L'autre différence notable par rapport à l'individuel est que chaque cible manquée oblige le biathlète à effectuer un tour d'un anneau de pénalité d'une longueur de 150m. Ces tours de pénalité sont à réaliser immédiatement après chaque séance de tirs avant de reprendre le parcours normal. Il en résulte donc une perte de temps mais également de la fatigue physique supplémentaire.

Compte-tenu du ratio entre la distance et le nombre de tirs, on considère que le sprint est une épreuve qui consacre plutôt les bons skieurs.

La poursuite

La poursuite est une course avec handicap puisque le départ est donné en fonction des écarts de temps enregistrés lors du sprint qui l'a précédée. Ainsi, le vainqueur du sprint s'élancera en premier suivi du biathlète ayant obtenu la deuxième place, etc. Après une course de 10km pour les femmes (12,5km pour les hommes) entrecoupée de quatre passages au pas de tirs (deux tirs en position couché puis deux tirs en position debout), le vainqueur est celui qui franchit la ligne d'arrivée en premier. De ce fait, la poursuite est une épreuve très facile à suivre pour les spectateurs et les téléspectateurs.

Pour des questions d'organisation sur le pas de tirs, dans les épreuves internationales comme la Coupe du Monde, la poursuite est réservée aux soixante premiers biathlètes du sprint.

Comme pour le sprint, toute cible ratée se traduit par un tour de pénalité de 150m.

La mass-start

La mass-start est une course avec un départ en ligne, c'est-à-dire que tous les concurrents s'élancent simultanément. Le parcours mesure 12,5km pour les femmes et 15km pour les hommes, soient cinq boucles et quatre tirs (deux tirs couché puis deux tirs debout). Chaque cible ratée est synonyme d'un tour de pénalité de 150m. Est déclaré vainqueur celui qui coupe la ligne d'arrivée en premier. C'est pourquoi, comme la poursuite, la mass-start est une épreuve très facile à suivre y compris pour les non-initiés.

Compte-tenu du fait que tous les biathlètes partent en même temps, le nombre de compétiteurs est limité par la capacité du pas de tirs. Concrètement, pour les compétitions internationales comme la Coupe du Monde, il y a trente partants. En Coupe du Monde, il s'agit des vingt-cinq meilleurs au classement général de la Coupe du Monde et des cinq meilleurs (hors des vingt-cinq précités) sur les courses qui ont précédé. Lors des Championnats du Monde, tous les médaillés sur les trois épreuves disputées individuellement (sprint, poursuite et individuel) et les quinze premiers au classement général de la Coupe du Monde sont automatiquement qualifiés. Les places restantes sont attribuées aux meilleurs biathlètes des Championnats en dehors de ceux déjà qualifiés.

Les relais

Traditionnellement, les relais sont disputés par équipe de quatre biathlètes. Le départ se fait en ligne et chaque relayeur doit accomplir un parcours entrecoupé de deux tirs (couché puis debout). Chaque cible ratée se traduit par un tour de pénalité de 150m. Cependant, contrairement aux autres épreuves, pour les relais, le biathlète dispose d'un total de huit balles pour abattre les cinq cibles : cinq balles habituelles et trois balles de pioche.

Pour les femmes, la distance est de 4 x 6km et pour les hommes, elle est de 4 x 7,5km. Il existe également un relais mixte composé de deux femmes et de deux hommes qui parcourent chacun respectivement 6km et 7,5km.

Un relais mixte simple a également été créé au cours de ces dernières années. Cette épreuve est courue par une équipe associant une femme et un homme qui doivent réaliser à deux reprises des relais entrecoupés de deux tirs. La biathlète effectue deux parcours de 3km tandis que le biathlète effectue un parcours de 3km et conlut par un parcours de 4,5km.

Contact

Les champs indiqués par une étoile doivent obligatoirement être renseignés.

Contact